Gergovie ou … Alésia ?

On aimerait certaines fois pouvoir accélérer le temps pour se retrouver au plus vite sur la course. A défaut on bricole pour la Nième fois son vélo, on fait et refait la liste du matériel obligatoire, on répond aux tentatives d’intimidation des copains … Mais l’avant course, même si elle comporte une part importante de stress, est un moment à savourer à sa juste valeur. Dans 5 jours le (petit) monde du raid aura les yeux braqués sur la plus belle épreuve non stop de France, à suivre comme un feuilleton de Grey’s anatomy. Une course remplie d’adversaires :

 

  • La météo: hummmm le massif central et ses plages de légendes, le désert de sable de la haute loire, les vents chauds qui soufflent sur les sommets lozériens ou ardéchois …
  • La faim: la vision permanente du poulet rôti courant derrière une armée de frites salées à point est juste un pur cauchemar, au lieu de ça il va falloir endurer le célèbre ziploc et sa bouillie froide agrémenté de quelques crocodiles pas très bios …
  • La soif: Bien loin des ravitos généreux des trails il faudra se pencher un peu plus pour puiser l’eau des rivières traversées et soit la décontaminer soit prendre le risque de la boire de suite malgré le troupeau de moutons qui pâture tranquillement au dessus. A moins qu’il n’y ait qu’à ouvrir la bouche !
  • Le sommeil: dormir pour mieux avancer ou avancer en dormant peu, l’éternel cruel dilemme sera encore l’équation à résoudre. Les deux stops de 4h sur la semaine de course ne seront pas suffisant, mais cette fois ci peut être aurons nous la chance d’avoir la lune avec nous …
  • La cartographie: cette fameuse carte au 1/50.000 qui est utilisée sur quasi tous les raids internationaux mais qui en France est rarement très juste. Cette fois ci nous prendrons le temps de voir si l’orga n’a pas mis une loupe au 1/25.000 au dos, ça nous évitera l’enfer de 2012 dans les barres rocheuses avec les vtt sur le dos …
  • Le poids du sac: light et peu chaud ou lourd et confortable, encore une fois le bon compromis est difficile à anticiper, il faut avoir vécu quelques galères pour trouver la bonne formule …
  • Nous-mêmes: On se connait, ou tout du moins on pense se connaitre. Malgré ça une ampoule mal placée peut arriver en début de raid, une vieille douleur qui se réveille après un chavirage en kayak, une fatigue inhabituelle à gérer à cause du taf des derniers jours, on continuera d’apprendre sur nous même comme à chaque raid où on pousse son organisme et son cerveau dans ses retranchements …
  • La mécanique: A pied c’est juste une histoire de mental, mais en kayak on peut casser une pagaie en rivière, fendre un bateau sur un rocher. A vtt les crevaisons ça se répare, une pédale cassée ça peut se prévoir, mais un cintre ou un cadre et la course est finie ! Un rayon de cassé peut aussi tuer la course, n’oublions pas que nous avons un sac de plus ou moins 10 kgs qui change énormément les appuis.

 580 kms du Puy en Velay au Grau du roi, Haute loire, ardèche, lozère, hérault, gard, 115 kms de trail, 120 de kayak, 300 à vtt, spéléo, canyoning, cheval, raft, le menu est copieux mais aucun risque d’indigestion ! Autonomie de rigueur tant sur le plan alimentaire que du sommeil, du sport à l’état pur ! 

Si on arrive à dompter tous ces éléments, qu’on a également un peu de chance (ça fait partie du jeu), la plage de l’espiguette devrait se profiler dans 10 jours … A quelle place ? ça c’est une autre histoire, rien ne se passant jamais comme prévu il vaut mieux  faire le canard !

 

Le site de course où un live sera ouvert à partir de dimanche 06h00 du matin sur le lien suivant : http://www.raidinfrance.com/

 

Et les copains et copines d’Arverne resteront derrière leur écran à essayer d’interpréter les zigzags ou la balise qui ne bouge plus depuis 1h ! Sur le FB arverne bien sûr !

 

Steph

ps: et dire que nos copains nous surnomment « les randonneurs » …

Publicités
Cet article a été publié dans Compèt'. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Gergovie ou … Alésia ?

  1. Dom des caméléons dit :

    Tant de précautions oratoires et d’efforts démesurés pour en fait aller se bronzer le postérieur le dimanche à l’Espiguette , vous êtes fort les Arvernes !!! ;-). je soupçonne même cette histoire de cuissard de n’être qu’un prétexte …

  2. Patrick dit :

    Tout est dit 😉 A très bientôt la haut et j’espère à bientôt là bas 😉 Vamos à la playa !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s