Roc du diable 2014 !

Ouf ! Il est 18h50, il ne reste plus de barrières dans le parc thermal, les derniers piquets sont enlevés du calvaire, ne reste qu’à faire le tour de Châtel pour trouver des containers pour balancer les derniers sacs poubelles. Un an de boulot qui vient de se terminer, ou presque car il reste toujours du travail « sous terrain » comme le retour partenaire, le nettoyage du matos, le débrief …

Grosse pression sur nous cette année avec deux modifs importantes, la création de la course enfant et de la formule relais, celle ci nous demandant de revisiter intégralement le parcours. Un beau challenge pour faire prendre la mayonnaise, offrir du spectacle aux coureurs tout en conservant un parcours dans l’esprit du roc. Un boulot monstre en amont pour « timer » tout ça, pour que du premier au dernier des coureurs tout le monde ait son bout de feu d’artifice, pour que tout les signaleurs en place dans Châtel pour sécuriser la course aillent se repositionner rapidement sur leur seconde mission, voire troisième, voire … !! Une difficulté importante à contourner, le balisage de toutes les parties urbaine étant obligatoirement des zones de « paumage potentiel » malgré un balisage important voire même un surbalisage ! Première leçon pour nous, nous aurons besoin de plus de bénévoles l’année prochaine, avis aux amateurs, ils sont bichonnés et bien soignés (exemple: inscription gratuite à la course de leur choix + lot contre une journée de taf avec nous).

Bilan moral du samedi soir, une bonne paire de boules, car faire faire demi tour à environ 50 coureurs et leur faire faire 400 mètres de plus pour les remettre sur l’itinéraire c’est juste la honte ! Quelques minutes plus tard ces mêmes coureurs se retrouvent dans une rue où TOUT a été débalisé, je colmate tant bien que mal les brèches mais je comprend l’énervement légitime des coureurs et leur remarques énervées. Tout ça pour une tresse qu’on a oublié de fermer … Au même moment appel de Thierry à l’école, les coureurs ne voient pas le fléchage pourtant ÉNORME et vont tout droit, mais c’est quoi cette édition de la poisse !! On met des rustines partout et enfin ça se calme, le balisage dans les parties boisées étant irréprochable. Je file me positionner avant le tunnel et attend avec angoisse le premier, signe que le balisage est bien réalisé ! Yoan arrive, s’enfile dans le tunnel et disparait rapidement au bout du champ. Ouf … allez, direction l’arrivée pour prendre la température ! Les coureurs sont vraiment sympas dans leurs commentaires et se sont fait super plaisir malgré cette petite perte de temps.

On se regarde quelques mails avec Cris histoire de rigoler des commentaires des coureurs qui nous inondent de message le samedi alors que nous sommes en pleine bourre côté orga ! Donc autre piste de réflexion pour 2015, il ne devrait plus y avoir de possibilités de s’inscrire sur place, ça évitera certains commentaires acides sur la surtaxe !

Le bilan de la journée est néanmoins très positif, une bonne bande de potes avec les coudes serrés, chacun gardant son calme malgré des moments tendus parfois. Quel plaisir aussi d’avoir enfin créé cette course enfant qui manquait au week end ! Un vent de fraicheur souffle sur le roc, les enfants se prennent au jeu, les parents ont l’air heureux, ne reste juste qu’à les canaliser pour éviter d’en avoir de partout ! Tout comme les spectateurs ou second relayeur d’ailleurs. Bref, plein de petites modifs à apporter pour 2015, c’est si bon d’avoir des challenges !

Bon, le sommeil est quand même dur à trouver, beaucoup de réflexion pour trouver des solutions pour l’année prochaine pour essayer de faire l’orga parfaite.

Réveil à 6h00, la course démarre vite pour nous, des postes ont changé, il faut courir pour montrer leur emplacement à certains bénévoles, refaire le balisage du parc entièrement débalisé dans la nuit (!?) …

Un petit briefing vite fait pour mettre les coureurs dans le bain et on les fait embarquer dans les bus, chouette y a la place aussi pour mon bike, et je vais en avoir besoin ! Premier changement de programme, les bus nous posent à 1 km du Manoir, c’était pas au programme mais les coureurs le prennent bien et profitent de ce moment pour s’échauffer ou papoter. Un petit café pour certains, deux trois conseil de course sur le parcours et le 26 est lancé ! Les ouvreurs sont parti tôt ce matin pour vérifier le balisage mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un débalisage sauvage entre leur passage et le premier coureur. Le vélo ne sert que 2 kms, je le jette dans les fougères au premier single et continue à pied. Tout est nickel, les signaleurs sont en place, je me fais reprendre par la tête de course dans la longue bosse qui remonte sur le plateau. Je retourne chercher mon vélo et file à la sortie de la zone canyon. La tête de course n’est pas encore passée, ça laisse juste le temps de partir vérifier la suite jusqu’au pont romain. Je rencontre les chasseurs de Volvic au passage, je m’arrête pour les prévenir de l’arrivée des coureurs et taper le bout de gras quelques secondes. Ils sont très compréhensif malgré l’occupation quasi permanente de leur terrain de jeu par les organisations automnales. Je fais un gros détour à vtt pour éviter cette magnifique trace avec vue imprenable sur le château de Tournoël, j’espère que les coureurs prendront le temps d’admirer le panorama, quand on trace on pense beaucoup à ce paramètre ! Je rejoins le pont romain en même temps que le futur vainqueur, Romain Daumas. Il nous confirme que le balisage est nickel. Je jette une dernière fois le bike à Juju, signaleur après avoir ouvert ce matin, pour finir de grimper la « Daguinus ». Un petit coucou au passage aux bénévoles de l’Apage qui gèrent la circulation en haut et je fais la jonction avec le 13. La trace est tout simplement immanquable ! Quelques spectateurs sont venus dans le virage. Je baisse un peu de rythme et me fais remonter par la tête de course.

Je finis la course en roue libre, qu’une hâte, avoir le retour des coureurs ! Tous sont unanimes, quel régal d’entendre ça, personne ne s’est perdu, il est vrai qu’on a tendu vers le surbalisage, chat échaudé craint l’eau froide ! Bon tout n’est pas parfait. Première remarque, les douches sont froides. Solution facile, supprimer les douches ;)) … Solution sérieuse mais à étudier, avoir les douches du stade mais cela nécéssite de ne pas programmer de match de foot ou de rugby ce jour là. Pas facile …

Seconde remarque, les spectateurs ne savaient pas où aller voir leur coureur. Là par contre il sera très difficile de réussir à faire comprendre aux coureurs qu’on est au 21ème siècle, l’ère de la communication, qu’on a un très beau site internet sur lequel on a beaucoup travaillé mais que peu regardent en détail ! Hé oui, ça fait bien un mois que l’onglet « où voir les coureurs » est rempli avec un magnifique lien google map ;)) … S’il vous plait mesdames et messieurs les coureurs, CONSULTEZ LE SITE !!

Il faut tirer un grand coup de chapeau à Cris qui a géré intégralement les 1300 inscriptions, combien de course le font ? ça nous permet d’avoir un lien privilégié avec nos coureurs.

Imaginez aussi quelques minutes le travail de l’équipe des baliseurs (françois, thierry, seb, phil, juju) qui balisent la veille, ouvre une heure avant vous, posent les cordes …

Merci à nos copines pour s’investir comme elles le font, juste en échange d’un peu d’amour. Bon, on vous a pas mis les plus belles cette année mais on essaiera de faire mieux aussi l’an prochain.

Merci à ludo et gaetan d’Xttr qui sont venus nous filer spontanément un coup de main, l’un des deux après une courte nuit ! Merci à Luc, Pierre Yves, Alain, Laurie, Gilles, la maman de steph d’Xttr et son amie pour leur coup de main de dernière minute ou pas.

Merci à Thomas Lorblanchet et Patrick Bringer pour leur présence et leur petit discours avant la course des enfants, nous avons la chance en auvergne d’avoir deux coureurs internationaux, quelle plus value pour notre petite course !

Merci à tous les coureurs qui sont venus de loin, voire de très loin, et qui nous poussent un peu plus à être meilleur. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas être à la hauteur alors que certains traversent la france pour venir courir le Roc du diable !

Merci à tous les coureurs qui sont venus de beaucoup moins loin et qui nous renouvellent chaque année leur confiance. A bientôt sur les courses, cette fois ci côte à côte sur la ligne de départ.

Merci à vous tous, 1300 coureurs (1170 adultes et 128 enfants), qui ont choisi Châtelguyon et le roc du diable pour passer une partie de leur week end !

Enfin merci à tous nos partenaires qui nous permettent de vous offrir une prestation à un prix raisonnable, le coureur n’est pas une vache à lait !

Pour résumer l’année prochaine il devrait y avoir: un relais encore plus spectaculaire, une course enfant dynamisée (ou dynamitée !) avec une zone spectateur mieux agencée, des douches chaudes, la carte des parcours à l’affichage et la carte des zones spectateurs, une affiche de fou (hé hé !!), un balisage ou aiguillage de nuit irréprochable …

Et il ne devrait plus y avoir: d’inscriptions sur place, de râleur qui trouve que le 26 kms était mal fléché (un coureur qui finit dans les 10 et qui a copieusement insulté un bénévole !), de gobelets jetable (donc mise en place d’une consigne) …

Vivement 2015 !!

Steph

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Roc du diable 2014 !

  1. Pigoury dit :

    Bravo Messieurs, organisateur également (Raid Nature 58), j’ai vécu avec la rétrospective de cette édition les mêmes choses que notre quotidien, les problèmes de balisage, l’adrenaline présente sur un week-end mais certainement notre drogue pour continuer de telles épreuves. J’ai eu l’occasion de faire découvrir un véritable Trail à mon épouse, malgré une hypoglycémie au km 8 (erreur de débutante), j’ai joué le rôle de lièvre pour un petit groupe de filles sur un parcour magnifique, un balisage au top et des bénévoles sympathiques. Merci à eux, à vous les organisateurs et à l’année prochaine.

  2. raidarverne dit :

    En plus Cédric, le parcours de la nuit est passé à quelques mètres de ta maison puisqu’il arrivait par la grosse bosse de Rochepradière puis on traversait l’école de st Hyppo … 😉 à bientôt.

  3. Ced Lamure dit :

    Quel bonheur de revoir son terrain de jeu de l’étranger par la lunette du Roc! A quelques 6500 kms de là, j’ai suivi l’aventure Roc et bon D… que ça fait du bien ! Chapeau bas à toute l’orga quand on sais ce qu’organiser une course représente! Expat parti de Saint Hippolyte, trailleur et vttiste, j’attends le jour du retour pour revivre ça, alors durez et longue vie au Roc!

  4. Un grand bravo, l’organisation était vraiment parfaite, les ravitos agréables, et le balisage parfait. C’est toujours un plaisirs de courir dans de telles conditions, merci pour cet agréable moment passé avec les copains.

    Bonne continuation à vous, et vivement 2015 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s