Le meilleur pour la fin …

1470087_1571003683119987_4347423157995325653_n

Et hop ! 6ème édition du Raid nature 46 et 6° participation. Autant dire qu’on peut juger de la progression de ce raid (de ce pur raid). Une constante, l’orientation sur carte Ign avec la recherche des plus belles traces de chevreuil du secteur, un repas d’après course excellent. Des améliorations, une formule en 2+1 super sympa qui permet de couvrir du territoire et qui induit des choix stratégiques, un lendemain à 3 en version bourrin (indispensable pour se faire les meilleurs singles du secteur, l’introduction de la photo aérienne (depuis 2013) et maintenant d’une vraie carte IOF, le sportident (carton jusqu’en 2012) …

Et tout ça pour un prix des plus raisonnables, dégressif suivant le nombre d’équipes par club, c’est un 10 ! (sur 10, ça va de soi !)

Allez go, le raid nature 46 sera notre déplacement assoce de l’année 2014, voté à l’unanimité du despotique président arverne ! 12 des 15 membres le couteau entre les dents, pas un blessé (ra-ri-ssime !!!) à part une tentative d’intox de Fredo deux jours avant qui nous fait le coup de la contracture après un match de badminton. Tous les voyants sont au … BLEU, sauf le ciel qui nous fait son caprice (mais qui nous épargnera le premier jour ).

4 compos inédites: tout d’abord l’équipe des bonbons roses (Julie /Fanny / Aurélie) pour qui la mission s’annonce ardue car totalement inexpérimentées sur un format comme celui là et ayant plutôt l’habitude de courir en mixte avec tous les avantages que cela représente (pas de cambouis sous les ongles quand on casse sa chaine, le temps de se poudrer le nez pendant que le gars débarde l’entrée du single, et la sensation nouvelle de courir à 20 km/h accroché au bout d’un élastique).

L’équipe des borders liners, Seb Trumeau, Dav (à distinguer de David, épisode à suivre mais j’me comprend ;))) et le grand, le beau, le majestueux, l’ancêtre de luxe Fredo, avec une gouaille comme ça qu’on l’entend à 10 bornes à la ronde ! Leur point fort, le kayak même si ça c’est pas vu (arf arf !!), leur point faible l’orientation (ça c’est pas vu non plus), bref le vrai point faible ça a été le pneu de fredo qui a choisi une mort brutale, éventré sur un silex rocamadourien.

L’équipe des outsiders, P’tit seb de retour au mastic après une année d’abstinence (et même plus), François de retour au charbon après avoir bricolé quelques mois dans la maison (c’est récurrent chez arverne, il faut bricoler pour avoir le bon de sortie de madame !) et moi (steph) de retour de rien du tout puisque je n’ai pas arrêté depuis le RIF (et donc maintenant c’est bricolage pour moi si vous avez suivi le processus ;)))

Enfin l’équipe des killers, Olive le cousin de Mister Bean (juste un bruit qui court …), l’éternel espoir d’Arverne qui a la vue du week end conserve son statut, Cris et sa grande trappe de crocodile (je t’aimeuuuuh cris ! ;))), et Julien plongé dans le grand bain telle l’écrevisse sauf que lui s’en sortira vivant.

Le programme des festivités du premier jour :

Section 1 Trail balisé 2km 100D+ (François seb)
Section 2 VTTO IGN 31km 600D+ (Steph François)
Section 3 Trail’O IGN distance topo 11,5km 300D+ sans opt 9,5km 200 D+ (steph françois)
Section 4 VTT suivi 13km 100D+ (seb françois)
Section 5 CO IOF distance topo 4,5km 50D+ (steph seb)
Section 6 VTT’O au score 1h 16km 250D+ + VTT suivi 6km 50D+ (steph seb)
Section 7 CO IGN + photo aérienne distance topo 8km 100D+ (steph seb)
Section 8 VTT suivi 22km 400D+ et 5km optionnel (profil descendant) (steph françois)
Total 120km 2000D+

Détail des sections du second jour (les trois toujours en course):

Section 1 Trail balisé 9km 250D+
Section 2 Canoe 14km 100D-
Section 3 VTT balisé 35km 700D+
Section 4 CO IOF au score distance topo 8km 500D+, porte horaire de fin journée 13h45

Je laisse les deux lévriers se taper les 2 kms de prologue, y a pas de carte à tenir. On enchaine avec François en partant au cul d’Olive et Cris. Premier carrefour, j’ai pas eu le temps de rentrer dans la carte, tout le monde descend trop bas, et hop gros rassemblement d’équipes. On enquille le poste 1, sortie de poste en hors piste, première gamelle du week end par-dessus le guidon. Ça part à mach 12, le premier pétard ne calme (presque) personne, on ne s’affole pas et on pointe le poste suivant en tête mais suivi de très près par les deux équipes arverne, absolu, agde et xttr. Poste suivant, un chemin non carté nous fait faire demi tour, et hop à nouveau dans le flot (grrrrrrrr !) puis un choix d’iti bien payant où l’on récupère du temps sur arverne killer et agde. Poste 4, sur la carte le chantier de single, on décide de faire le choix de tout contourner par la gauche, bien plus long mais bien plus roulant avec attaque facile. On lâche Xttr à la pédale sur ce choix mais en arrivant au poste Absolu et Arverne killer viennent de le poinçonner. On repart à trois équipes, derrière le trou semble fait.

Il ne reste que du causse, c’est le meilleur moment pour casser son câble de dérailleur arrière, je saute sur l’occasion ! Chaine bloquée sur le pignon du bas, reste deux choix, petit ou grand plateau. Je finis les 15 bornes en mode bourrin et on décide avec françois de laisser la réparation à Seb pendant que nous repartirons à nouveau sur la section trail IGN.

On visse mais à pied impossible de tenir le rythme d’Absolu qui nous prend 3’ sur cette section de 11 bornes.

Je sors sur cette petite section de vtt où l’assistant n’a que peu de temps de récup mais ça fait du bien quand même. Seb a eu le temps de remplacer mon câble et de me faire un réglage qui tiendra bien le week end.

A peine le temps de sortir les chaussures pour la section suivante, ils arrivent mais on perdu encore 2 ou3’ sur Absolu. François est mal, ça tombe bien il va avoir trois sections d’affilée pour se refaire la courge.

On part avec seb, pendant que cris et juju repartent chercher le sportident qu’ils ont oublié à la transition ( !!!). Le premier poste est mal posé (à mon avis), le temps de fouiner un peu on le trouve et Cris/juju arrivent à ce moment. A 4 ça envoi du bois, le terrain permet une vitesse de course très élevé mais gare à l’erreur ! Au poste 2 on a déjà Absolu en ligne de mire, on poinçonne le poste 3 avant eux et on fait le trou. On reprend la tête de course pour 3’. Vidage de puce, un peu d’attente qui sera comptabilisée à la fin (chaque seconde est importante !) avant de s’élancer pour un Vtt O score de 1h et 10 postes. Ça s’enchaine très vite et alors qu’il ne reste que deux postes Seb crève ! Put….. !!! crever n’importe où oui mais sur une course au score c’est vraiment la loose ! Heureusement plus de peur que de mal, après deux tours de roues le latex bouche le trou ! On recolle vite fait à Arverne killers et on passe la barrière avec 4’ d’avance, ouf !

Transition, je repars avec seb pendant que Olive laisse sa place à Cris. Photo aérienne sur une carte qui s’y prête vraiment bien. Les choix sont propres, le rythme ralentit un peu car Juju puis moi avons un coup de moins bien, vivement que je retrouve mon vélo !

Nous enfourchons les vélos avant la nuit et toujours en tête même si l’enchainement que je me tape commence à m’user un peu. Je profite des premiers kilos pour me refaire un peu. C’est très roulant et dans une grande descente Cris qui était à l’arrière du groupe crève. Chacun pour soi dans ces cas là, on s’échappe avec François. On hésite un peu sur l’entrée d’un chemin où il faut pousser des arbustes pour trouver le passage mais ça à l’air d’être là. On pense très fort à nos bonbons roses à ce moment car l’orientation sur le Raid nature 46 demande une bonne dose d’expérience et on les a engagé dans un sacré challenge, elles qui ne tiennent jamais une carte.

La suite s’enchaine bien pour nous, je reprend une grosse gamelle à plus de 30 km/h en descente mais la boue est là pour m’amortir ! et on arrive sur l’optionnelle … On n’hésite à peine devant cette entrée de champ qu’on enjambe à la hâte en scrutant avec une petite pointe d’angoisse si ça revient derrière. Ça a l’air bon pour le moment. On prend cette trace de tracteur qui descend un peu et on tombe sur une vache (pardon madame), puis une seconde (pardon madame), puis … pardon monsieur ! bon là on fait demi tour, la peur ou la raison ? On se dit que le père Jean marc n’aurait pas osé nous faire passer au milieu des vaches et qu’on a dû loupé la trace. On récupère une trace qui partait un peu au dessus et on s’enfile dans les bois. Elle disparait et nous continuons au cap.

Perdu : participe passé de Perdre : Egaré, introuvable … Voilà, ça c’est nous l’espace de quelques minutes, en fait jusqu’à ce qu’on tombe sur Olive/cris et François/Lionel d’Absolu. Car quand on tombe sur eux ça devient … pire ! Tout d’abord la joie de trouver des êtres humains dans ce coin de bois tout sombre où on porte le vélo sur le dos. Puis la déception de voir qu’ils sont aussi perdu que nous, voire pire, car eux ils s’obstinent à vouloir rouler vers le sud alors qu’il faudrait rouler plein nord !

Reprise des choses en main, on avance tant bien que mal vers le nord jusqu’à buter sur les falaises et donc le single. Yesssssssss !! On descend dans le vallon, le dernier poste sauvage est là, puis tout le monde sait qu’il n’y a plus de postes jusqu’à Rocamadour et ça commence à visser sérieux entre nous 6. Olive et Cris lâchent l’affaire bien avant Roca et François qui est bien en canne me booste pour qu’on reste au contact. Les lumières du Château en haut, tout est balisé (pas très bien, il faut rester hyper attentif !) et on mêle portage, poussage et vtt jusqu’en haut. On passe la ligne quelques mètres derrière Absolu, et je vais me vautrer par terre telle la loque. Le verdict tombe, avec l’arrêt chrono à l’issue de la co score les deux équipes sont à … égalité parfaite ! Olive et Cris arrivent 6’ après. Dav, Seb et Fredo ont plus de 2h de retard mais c’est eux qui chambrent le plus, c’est ça qu’est bon !!!! Les pompom girl’s ont été raisonnable et on fait sauter plusieurs sections pour finir à une heure décente, on ne sait pas si elles se remettront un jour d’avoir raté le match France/Australie …

Petite soirée au coin du feu, Arverne vieillit et loue des gîtes désormais pendant que Christine et Polo d’Agde nous font croire qu’ils sont super bien dans les serres de Jean Marc. Bande de mytho ! ;)))

Le lendemain, départ pour un petit triathlon. Plus de carte pour se cacher, on va enfin savoir qui est le plus fort dans cette assoce de baltringue (avec un S baltringue s’il vous plait, car ils sont nombreux !). Tout le monde a l’air en forme, les filles sont bien calme par contre, on dirait qu’elles ont fait du raid la veille. On a cassé le gâteau choco banane de Fanny en deux, on a bu nos trois bières d’après course, rien de tel pour que le Fredo chante qu’il est en forme et qu’ils vont tous nous étriller aujourd’hui. On laisse dire, on n’est pas à notre avantage, on fera les comptes à l’arrivée.

Et ça part vite, très vite ! Ils n’ont rien fait hier ou ils ne savent pas que ça va être long aujourd’hui ?? Je suis scotché alors que d’habitude je suis bien mieux les second jours. Mauvaise récup post templier/CNE/Roc du diable ??? Mont Mercous, toujours aussi beau. Le Fredo a des jambes de 20 ans, il met des grand taquets comme un junior qui ferait son premier raid, hihi, rendez vous à l’arrivée mon Fredo ! Ça descend très vite derrière sur cette grande piste large. Je ferme la marche avec grand Seb pendant qu’ils se font plaisir devant. Ça fait bien 5’ qu’on ne voit plus une tresse par contre. Et hop devant ça fait demi tour, plus personne derrière nous, on est les derniers à s’être fait avoir ! 1,5 kms de rabe et une bonne bosse ! LA question du moment, est ce que Absolu s’est aussi fait avoir ? si oui c’est pas grave, si non on vient de lâcher la victoire bêtement. On arrive au bateau et on nous annonce avec un retard de 15’ sur Absolu ! Hé mer.. ! Bon on se reconcentre sur notre section kayak, 14 kms sur la morne dordogne avec un K2 et un K1. Je monte seul et prend la vague de François et Seb (bonne vague d’ailleurs les loulous, j’ai pu en comparer plusieurs ;)). On rattrape les très nombreuses équipes qui nous sont passé devant à la faveur de notre étourderie. Beaucoup d’équipes font l’erreur de laisser leur K1 seul derrière à lutter contre le vent de face. On ne voit toujours pas revenir Arverne Border liners qui pourtant SUR LE PAPIER étaient ultra favoris en bateau. On finit cette section en tête des Arvernes, et franchement, le monde peu s’écrouler désormais, nous avons au moins un an de chambrage devant nous !

Bon c’est pas tout ça, on se caille les miches et il faut aller au taf, on a réduit le retard à 7’ sur Absolu ! Les premiers kilos sont très très frais, les mains glacées, les lèvres assorties au maillot (on est coquet ou on ne l’est pas !). On roule bien, on croise Polo et Christine en plein cours de mécanique (Ne jamais monter un écrou torx sur son vélo !). Petite séance surréaliste quelques centaines de mètres plus loin quand on double des plongeurs en pleine forêt ! Dois y avoir de la galerie immergée pas loin.

Seb commence à peiner un peu mais s’accroche bien et François qui est décidément bien en canne ce week end se permet le luxe de l’accrocher à la laisse. La célèbre corniche de Meyronne nous laisse entrevoir la fin du vtt. Reste à savoir par quelle bosse Jean marc a décidé de nous faire remonter ?! Le single de fin est tellement beau qu’il nous fait oublier sa difficulté. Nous arrivons à Mayrac, il va nous rester 25’ pour aller chercher quelques postes avant la fermeture de la barrière horaire. Et nous croisons Absolu qui repart à pied, autant dire que l’écart est réduit à néant, 2 à 3’ tout au plus !! La pression est dans les deux camps mais je ne prend pas assez le temps de faire le bon choix stratégique et nous prenons le risque d’aller chercher un dernier poste en repassant devant l’arrivée alors que nous aurions dû le laisser tomber. Nous prenons finalement la seconde place à moins de 2’ de la gagne. Pas de déception, la bataille a été super réglo tout le week end et on s’est vraiment régalé. Olive, Juju et Cris complètent le podium. Les filles finissent ce beau challenge qu’elles s’étaient fixées, Julie fraiche comme une rose qui peut croire maintenant à tout son potentiel …

Le raid nature 46 c’est juste tout l’esprit du raid sur une seule épreuve. Très peu de cartes IOF, de l’orientation sauvage, voire de la navigation façon RIF, des paysages somptueux et toujours ces monotraces qu’ils vont chercher on ne sait où ! Vous nous avez une fois de plus régalé, la mecque du raid n’est pas toujours où on l’imagine.

Place maintenant à un hiver tranquille à faire du gras, et surtout à envoyer de temps en temps des petits sms taquins à certains, histoire de leur rappeler les bases …

Steph, en mode chambreur aujourd’hui, puis les 3 prochains mois en mode bricoleur/lover …

ps: et pas une photo de cette épopée à 12 arvernes ! Des quiches que j’vous dis qu’on est ma p’tite dame !!

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s