Week end marathon

Bou-li-mique ! Pas un seul raid au premier semestre à part l’ARWS au Chili (bon d’accord, 120h, ça vaut bien 12 bons raids !) j’avais donc décidé de me remettre vite dans le bain et de rattraper le temps perdu, peut être même sans aucune réflexion sur l’intelligence sportive de la chose … 4 raids en trois semaines avec un bel enchainement ce week end, le défi du haut forez le samedi et le raid nature des gorges de l’allier dimanche.

D’habitude on fait les conclusions à la fin mais cette fois ci je peux la tirer d’entrée, un enchaînement de compétition ne rattrape pas les entraînements qu’on ne fait pas ! Cris et moi décollons le vendredi soir sous les 40 degré castelpontin (vérifié, pour une fois c’est pas du mytho) et espérons trouver un peu de fraicheur à st jean soleymieux, notre destination finale dans la loire. En effet nous trouverons plus d’une dizaine de degré en moins mais également un vent de  folie qui nous collera la tente sur le museau toute la nuit et qui nous fera passer une de nos meilleures nuit pré raid (1h30 de sommeil pour moi, guère plus pour cris).

Le lendemain le parking est rempli de voitures immatriculées 42, un bon petit raid bien local mais les tracés vont s’avérer pourtant super sympa. On part sur un bike and run, cris qui gueule parce que je lui laisse son vtt en bas de chaque bosse (je fais pas du bmx moi …). Les Ligéraid prennent vite les commandes mais vu leur niveau à pied on s’en doutait bien ! Sur le vtt suivant on largue assez vite la paire de vététiste mais on ne parviendra jamais à recoller à Ligéraid, à peine 100 m devant sur toute la section ! En ce début de raid cris n’est pas au mieux et il va falloir attendre la première co pour qu’il retrouve vie. Les rôles étaient bien défini au départ, je lui laisse l’orientation à pied et je garde le bike. La seule fois où j’ai mis mon nez dans la carte iof je nous fais commettre un mauvais choix d’itinéraire, bon ok, je suis déjà à 11 km/h, la bave à la bouche, en recherche permanente d’oxygène.

Le vtt suivant va bien mieux pour cris et on roule bien tous les deux, même si l’orientation n’est pas si simple que ça sur leur carte tirée de openrunner ! Une petite co urbaine sympa puis un vtt globalement très descendant mais comportant néanmoins une magnifique bosse qui me fera bien mal. Toujours partir avec cris quand il y a du tir à l’arc, 1 flêche dans le mille et hop on repart direct sur les 8 derniers kms de vtt. Cris ne s’intéresse qu’à une seule chose, il veut savoir s’il m’a bien défoncé. Il paraissait bien déçu quand je lui ai dit que Olive me défonçait bien plus. Plus que 12 bornes de trail pour finir sous 36 degrés, on est bien content d’arriver, la chaleur commençait à nous fatiguer fortement. Avoir chassé presque 6 heures derrière Ligéraid m’a presque fait oublier que le lendemain je remet le couvert, certes en mixte, mais le couvert quand même ! Une belle seconde place tout de même, on a pas fait semblant mais impossible d’inquiéter Ligéraid sur leur terrain.

Une bonne douche glacée, 3 granules d’arnica et 6 heures de sommeil, réveil à 5h30 pour passer prendre Fanny à Orcet, les jambes n’ont pas l’air mauvaise mais en fait c’est juste « n’ont pas l’air » ! Un poil moins de kms que la veille (16 à pied, 7 en kayak et 30 à vtt) mais pas de co pour ralentir le rythme, en fait ça va piquer sévère. Fanny part assez vite et on double rapidement l’autre équipe mixte du circuit aventure. Je me dis que j’ai 3 à 4 kms à serrer les dents et qu’après ça va passer … douce utopie … 2 équipes homme ont pris la poudre d’escampette et on bataille avec une équipe jusqu’au premier tiers du parcours. La montée laisse place à une longuuuuue descente, mais ça ne fait pas trop ralentir Fanny et j’ai vraiment du mal à coller. On arrive en troisième position au bateau, 1er mixte, ça pourrait suffire … mais à la fin de ce joli kayak on a le malheur d’apercevoir au bout de la rivière la seconde équipe. On fait la jonction au parc vtt et on repart juste à leur cul. Là dans ma petite tête de mec je me dis « bon ok t’as pris la misère en trail mais en vtt quand même ça va pas être la même » … Fanny repart très vite et je suis déjà dans le dur, je commence à comprendre que j’ai sûrement un peu été présomptueux de vouloir enchainer le week end, et en plus avec cette chaleur. L’équipe homme est juste devant nous dans la première bosse, et Fanny sans son boulet pourrait recoller d’un coup de pédale, mais pour moi impossible de pouvoir accélérer. On n’a d’autres choix que de les laisser partir … Les singles s’enchainent, j’en reconnais certain qu’on avait pris avec Phil l’année dernière quand on avait fait un fameux charbonnières-langeac. On saute sur l’eau fraiche à tous les ravitos, pour moi ça va mieux sur ce milieu de section car ça descend pas mal ou c’est du chemin pas très roulant qui me va bien pour mes crampes latentes. Fanny fait un beau soleil en descente qui va tempérer (pas très longtemps !) ses ardeurs. Et puis au détour d’un virage, dans une longue bosse, on aperçois devant nous non pas une mais bien deux équipes ! Ils sont juste là et Fanny qui disait quand elle est rentré chez arverne qu’elle n’avait pas trop l’esprit de compèt … hum hum, bon en tout cas c’est pas moi qui ai lancé l’attaque, au contraire je lui ai dis de se calmer mais je crois bien qu’elle n’a rien entendu. On passe les deux équipes quasiment en même temps, et je reconnais Romain Daumas dans le lot. C’est quand même pas donné à tout le monde de l’accrocher à son tableau de chasse le gaillard, même si c’est son équipier qui rendait l’âme à ce moment. On fait rapidement un écart conséquent et heureusement car la fin de raid est très descendante et les gars descendent bien. Un dernier taquet dans lequel Fanny me pousse mon vélo sur quelques dizaines de mètres (hé oui, mais y a pas de photos, comme c’est dommage ;)). Plus rien pour nous empêcher de foncer vers la victoire au scratch, c’est quand même super bon même si c’est pas grâce à moi !

Et l’arrivée, hargggggg un coca, une bière, du frais vite ! Bonne surprise, Colo est là, il a couru le découverte avec sa douce, on en profitera pour se faire une séance nostalgie rif 2012.

Les conclusions que je n’ai pas faite au début: Fanny a des cannes, ça c’est sûr ! Il faut juste qu’elle pense à prendre son sac à dos au départ du raid ;))

Cris a bien progressé en co pédestre, il lui reste juste le sens tactique à développer, et aussi pas mal de lecture de carte sur le vtt !

Les petites orgas peuvent aussi offrir de très jolis raids, deux exemples ce week end.

L’eau est le meilleur ami de l’homme … après la bière !

Allez, vacances maintenant …

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Week end marathon

  1. raidarverne dit :

    Le jour où je serais devant un frangin dos santos à pied c’est que vous courrez en béquille 😉 et encore …

  2. Steph de Ligéraid dit :

    Joli CR et sacré weekend de costauds, et vous nous avez mis une sacré pression (sans demi-mesure…) sur les 70 km du raid du samedi en tous cas!!Bonne récup’!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s